9 décembre 2014 : visite inaugurale du Patronnage laïque dans le 15ème

1192

9 décembre = Fête de la Laïcité. Sans doute un jour officiellement…
En attendant, ce matin du 9 décembre 2014, en compagnie de Anne Hidalgo, Maire de Paris, Frédérique Calandra, Maire du 20ème, Pauline Verron, Mao Péninou, adjoints, du Grand Maitre du GODF, Daniel Keller, mais également de mes amis, Patrick Kessel, Paul Violet et Béattrice Durand, visite inaugurale du Patronnage Laïque dans le 15ème arrondissement.

Daniel Keller a rappelé les fondements des notre République et la nécessité du combat toujours actuel pour la laïcité. Anne Hidalgo a souligné notre attachement à poursuivre l’oeuvre de nos aïnés, qui, par souscription publique avait créé le 1er « patronnage laïque », pour permettre aux enfants des classes populaires d’avoir accès à l’éducation et à la culture, sans imposition d’un dogme, quel qu’il soit.

Rendez-vous a été pris pour l’année prochaine sur une Place de la Laïcité que j’avais eu l’honneur d’inaugurer avec Anne le 9 décembre 2011 et dont nous fêterons le nouvel agencement en 2015… ; avec « l’Arbre de la Laïcité », issu d’un voeu que j’avais déposé et fait voté sous la précédente mandature. cet arbre attend patiemment dans les « Jardins d’Eole » , dans le 18ème, d’être transféré Place de la laïcité.

Quelques photos de l’inauguration du Patronnage Laïque : 1178 1181 1191 1185

C’est l’histoire de ce petit con d’Arthur, animateur de TF1 et invité du service public…

Tu es « exilé fiscal » ?  Pas grave ! On te déroule le tapis rouge !

http://www.dailymotion.com/video/x2btub0

 

11èmes Vendémiaires le 13 décembre à Lille : INSCRIVEZ-VOUS !

11èmes VENDÉMIAIRES DE RÉSISTANCE SOCIALE
Acte 1 : Samedi 13 décembre 2014
Mairie de FIVES-LILLE
Rue Pierre Legrand – Métro FIVES LiGNE 1

Créer les conditions d’une véritable politique de gauche

9h15 – Intervention d’accueil : Françoise DAL, conseillère régionale, membre de RESO

Matinée (9h30 – 12h30)
Quel rôle, quelle place pour les forces sociales dans la définition et la mise en place d’une véritable alternative ?
Animation : Marinette BACHE,, présidente de Résistance Sociale
● Bertrand PERICAULT, Conseiller régional communiste du Nord – Pas-de-Calais ● Claude NICOLET, secrétaire national du MRC ● Michel JALLAMION, animateur national de la Convergence de défense
et de développement des Services publics ● Luc SCHAFFHAUSER, syndicaliste CGT, organismes
sociaux ● Lionel MEURIS, secrétaire général UD FO Nord (sous réserve)

Déjeuner pris en commun : 12h30 – 14h00

Après-midi (14h00 – 17h00)
Quel socle politique majoritaire pour l’ensemble de la Gauche ?
Animation : Jean-Marie ALEXANDRE, Vice-président du Conseil Régional du NPDC
● Marc DOLEZ, député du Nord – Front de Gauche ● Rémi LEFEBVRE, professeur en science politique, chercheur au CNRS, PS ● Rémi AUFRERE, syndicaliste cheminots ● Jean-Claude CHAILLEY, secrétaire général
de Résistance Sociale

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT en donnant vos nom, prénom, adresse, numéro de téléphone ou courriel par l’un des moyens suivants :
*par téléphone : 06.33.82.05.15
*sur notre courriel : vendemiaires@orange.fr
*par courrier à : RESO – Françoise DAL 80, avenue Charles Saint-Venant – 59155 FACHES THUMESNIL
Pour des raisons d’organisation, il est impératif que nous sachions si vous déjeunez (10€)

Mon édito dans le bulletin de novembre de RESO

C’est peu de dire que la politique menée par François Hollande et Manuel Valls n’a pas grand-chose à voir, non seulement avec une politique de gauche, mais, tout simplement, avec les engagements de campagne du candidat Hollande.

Qu’est devenu le discours du Bourget ? L’ennemi désigné d’alors, la « finance », n’a guère été bousculé. Toujours pas de réforme fiscale en vue, qui taxerait les revenus des capitaux au moins autant que ceux du travail. Tous les avantages consentis par la droite ont été prorogés ; pis : le pacte de compétitivité puis celui dit « de responsabilité » permettent des cadeaux fiscaux au patronat à la hauteur de 44 milliards d’euros. Sans contrepartie évidemment.

La mise en place de la politique de l’offre, outre qu’elle nie toute la force de la commande publique, contribue à la réduction, toute idéologique », des dépenses publiques qui participe à plonger le pays dans la récession et détricote tranquillement le programme du Conseil National de la Résistance, lequel s’appuyait sur un secteur public fort. Rappelons qu’il est reconnu que c’est l’existence de ce service public qui protège encore –un peu- les Français des conséquences de la crise. Mais, hélas, c’est Kessler, ancien dirigeant du MEDEF, qui a satisfaction, lui qui veut se « défaire méthodiquement du programme du CNR ».

La soumission – dont on finit par se demander si elle est résignation, fatalisme ou simplement conversion aux dogmes libéraux – du gouvernement aux intérêts du capital se traduit régulièrement par des reculs des droits des salariés : attaques répétées contre le code du travail, remise en question des tribunaux des prud’hommes et des seuils sociaux dans les entreprises. Et ce gouvernement ira-t-il jusqu’à se déshonorer  totalement en remettant en cause les contrats à durée indéterminée après s’en être pris au repos du dimanche ?

Autre forme de soumission à la finance mondialisée : la conduite d’une politique d’austérité assumée. Du gel du point dans la fonction publique au non-relèvement du SMIC, M. Valls et E. Macron installent les salariés dans une stagnation, pour ne pas dire plus, du pouvoir d’achat. Pire, en violation encore d’un engagement électoral de F. Hollande, le Président a adopté le TSCG, appelé, en son temps, traité Merkozy, qui instaure et généralise les politiques d’austérité.

Sur d’autres sujets, il n’est pas possible de détecter une inflexion de la politique du gouvernement précédent : délocalisations industrielles, étranglement comptable des hôpitaux publics, aggravation de la réforme des retraites, réduction de l’emploi public en sont quelques exemples.

Et je ne parle pas des inquiétants reculs sur la laïcité de notre République et de ses institutions.

C’est dans ce cadre que va se tenir à LILLE-Fives, l’acte 1 de nos 11èmes Vendémiaires.

Invités politiques, syndicalistes et associatifs y échangeront sur la participation et la responsabilité de chacun dans la définition d’une véritable alternative et l’assurance de sa mise en place lorsque la gauche est au pouvoir. Ils y rechercheront également quelles pourraient être les bases d’un programme majoritaire… qui ne pourrait que prendre le contrepied de la politique actuellement conduite.

Rendez-vous, donc, à Lille, le samedi 13 décembre !

CNO de République et Socialisme

banderolle Ce week-end avait lieu le Conseil National d’Orientation de République et Socialisme.

Le CNO se réunit tous les 2 ans pour déterminer la ligne politique (motion d’orientation), la ligne stratégique (texte stratégie) et élire les responsables nationaux de notre mouvement.

J’ai voté POUR la motion d’orientation et CONTRE le texte stratégique qui, à mon avis, se montre trop frileux sur l’attitude de R&S pour la reconstruction de la gauche et surtout fait de R&S un parti centralisé : j’en ai soupé avec le MRC !

Cette réunion a eu lieu à Rochefort-en-Terre, magnifique cité bretonne. Les débats se sont tenus dans la journée du samedi et du dimanche, tandis que la soirée a permis une rencontre entre la direction nationale de R&S et les dirigeants locaux du FdG.

 

Merci à Jean-Pierre FOURRE pour l’organisation ! Ci-dessous quelques photos.

Quelques camarades parisiens

Quelques camarades parisiens

 

Rochefort-a

Rochefort-7 Rochefort-2Rochefort-1

 

Pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine

Le Conseil de Paris demande au Gouvernement la reconnaissance de l’Etat palestinien.

Ci-dessous le voeu voté en séance ce lundi 17 novembre.

fichier pdf voeu33bis

Une belle commémoration dans le 20ème

Une belle et émouvante cérémonie du centenaire du 11 novembre 1914 dans le 20ème. Avec une attention particulière aux combattants étrangers morts pour la France.

Merci au Cabinet de Fred et à Thierry pour la préparation de cette cérémonie.

Merci à Janos pour les photos.

IMG_3086

IMG_2879 IMG_2859IMG_2866 IMG_4000

IMG_3194 IMG_3256

 

Mon grand-père, un de ces nombreux héros silencieux

En ce 11 novembre du centenaire, je pense à mon grand-père que j’adorais.

Il ne parlait jamais de la guerre. C’est bien après sa mort que j’ai découvert un vieux papier jauni précieusement gardé par ma grand-mère : une citation à l’ordre de la brigade pour avoir sauvé des camarades sous le feu ennemi.

C’est aussi ma grand-mère qui nous a raconté, lorsque nous étions gamins, Yves et moi, que notre « pépé » se portait volontaire pour être coursier entre les tranchées. C’était tellement risqué que la hiérarchie les respectait et ne les désignait jamais pour faire partie des pelotons qui fusillaient leurs camarades qui se rebellaient contre les ordres imbéciles, contre les offensives inutiles et meurtrières. Voilà comment et pourquoi, à partir de 1917, en plus de subir tout ce que subissaient les poilus, mon grand-père a préféré courir la mort si souvent.

Repose en PAIX, pépé !

Remise du prix de la laïcité 2014

Au moment où la laïcité est attaquée de toutes parts, y compris de ministre qui devrait avoir à coeur de la défendre, signalons cette cérémonie qui a lieu annuellement à la Mairie de Paris !

http://www.laicite-republique.org/prix-de-la-laicite-2014-videos-du.html

 

 

 

 

Mon édito dans le numéro d’octobre de RESO

« Illettrées » de Gad, remise en cause des seuils sociaux, « tabous levés » sur l’indemnisation des chômeurs et l’extension du travail du dimanche, remise en cause des 35 heures, cars pour les pauvres, … on ne compte plus depuis deux mois les déclarations tonitruantes des ministres du gouvernement Valls et de Valls lui-même sur ce qui serait des freins à la compétitivité de la France et qui l’empêcherait de réduire son déficit et de retrouver la croissance. Alors que les expériences socio-libérales des Blair, Schröder et autres ont lamentablement échoué : la situation des pays concernés ne s’est pas améliorée au-delà de quelques indicateurs économiques contestables, mais leurs réformes ont toutes eu pour conséquence un affaiblissement des droits des salariés actifs, des chômeurs et des retraités au bénéfice de la rente et de la finance. L’Allemagne elle-même, que l’on nous renvoyait comme modèle, commence à ressentir les effets de sa politique absurde de rigueur budgétaire et d’orthodoxie libérale. Sa volonté d’obliger les pays de l’euro à « libéraliser » leur économie et à réduire leurs déficits à la hussarde a pour conséquence de lui fermer peu à peu les débouchés pour ses produits. Sourds et aveugles, Merkel et son ministre des finances continuent dans une voie qui ne peut que conduire tôt ou tard les entreprises allemandes à s’effondrer, engendrant toujours chômage et misère. Dans les autres pays, la politique austéritaire continue ses effets dévastateurs : loin de se résorber, les déficits et le chômage explosent, les services publics sont démantelés, le tissu social s’effiloche. Résultat : les partis d’extrême-droite triomphent un peu partout, comme en Belgique, où ils occupent désormais une partie importante des postes clés du gouvernement.

Les peuples ne restent pourtant pas sans réagir. Grèves et manifestations se déroulent en Allemagne, en Italie, en Grande Bretagne. En France, les syndicats peinent à mobiliser et pourtant la politique gouvernementale fait de plus en plus de mécontents. L’espoir suscité par la victoire de Hollande en 2012 est retombé.

Au sein de son propre parti, la démarche des « contestataires » trouve un écho non seulement à la base –où certains partent discrètement – mais également dans les sphères intermédiaires et même au sommet : Martine Aubry a fini par sortir du bois, fut-ce comme à son habitude en maniant le froid et le chaud. Ceux qu’on appelle les « frondeurs » n’ont pas renoncé à proposer une autre politique. Des collectifs « Vive la Gauche », dont certains ouverts  à d’autres forces de gauche, se créent. Des amendements communs aux frondeurs, au Front de Gauche et aux Verts sont déposés à l’assemblée lors de la discussion budgétaire. 39 députés socialistes viennent de refuser de voter le budget. Imperturbables, Hollande et Valls poursuivent leur chemin, sourds aux critiques, plus préoccupés par l’adoubement du patronat et les satisfecits espérés de la Commission européenne que du respect des engagements de campagne. Qu’importe pour eux si après les municipales, après les européennes, après les sénatoriales, la gauche venait à perdre départements et régions !

Et la chasse aux empêcheurs de trahir en rond est ouverte. S’il n’est pas interdit de mépriser ouvertement les pauvres –même sans s’en apercevoir, réflexe de classe, n’est-ce pas M. Macron ?-  on sanctionne Fanélie Carrey-Conte en l’excluant de la Commission des Affaires sociales, on instrumentalise un procès contre Gérard Filoche, on invite Benoît Hamon et Aurélie Filippetti à quitter le PS…

Alors peut-on croire encore qu’un sursaut est possible, que la lutte syndicale, politique, associative a encore un sens, qu’on peut encore éviter le précipice et l’effondrement de la gauche pendant de longues années ?

A Résistance sociale, nous pensons qu’ « il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer ». Notre combat est juste ? Nous le menons ! Nous essayons aussi de tisser des liens pour que l’ensemble de la gauche, la vraie, celle qui se reconnait dans le combat du « mouvement ouvrier » puisse travailler ensemble à ramener, ne serait-ce qu’un peu, le cap à gauche.

12345...56



MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Saisir le Présent, Construi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement
| meimou