Mon édito dans le bulletin de RESO de juillet-août 2018

En ce début de congés d’été, je vais encore m’attarder à souligner combien Macron reste le président des riches. Avec une arrogance peu commune, il s’arroge le droit de donner des leçons à ceux qu’il considère comme « petits ». Il moque publiquement les gouvernants de pays africains, s’exposant d’ailleurs à la réponse digne du président ghanéen. Mais il s’écrase devant Vladimir Poutine qui ne dissimule pas le peu de considération qu’il lui porte.

En politique intérieure, il poursuit, dans son mépris affiché pour les défavorisés et évoque, concernant les aides sociales, qu’elles coûtent « un pognon de dingue », oubliant les cadeaux divers faits aux riches. Pourtant suppression de l’ISF, suppression de l’exit tax, réforme fiscale, exonération de l’augmentation de la CSG … tout cela a bien bénéficié aux « 1ers de cordée » !

Nos riches l’avaient sans doute mérité, même s’ils viennent aussi de se partager les 45 milliards d’euros de dividendes des entreprises du CAC40. Alors les aides sociales aux familles en difficultés, aux mères chefs de famille, aux allocataires de l’APL,… vous comprenez que ça ne rapporte pas grand’chose. Peut-être même qu’en poursuivant le changement de société, on pourrait, comme aux Etats-Unis, confier tout ça à des associations de bienfaisance, religieuses même, pourquoi pas ?!

C’est bien de cela qu’il s’agit : du changement de notre modèle social issu du CNR et qui a tenu jusqu’alors malgré les attaques qu’il subit depuis une trentaine d’années et la régression progressive vers le modèle américain.

En attendant c’est la réforme des retraites qui est engagée : elle est détaillée dans le « Place au débat » de ce bulletin. Quant au plan « pauvreté » qui devait être présenté ces jours-ci, il est renvoyé à l’automne : les pauvres peuvent bien attendre encore un peu. La grève des cheminots s’essouffle. Saluons les employés de la SNCF qui l’ont menée, en grande partie, dans l’unité syndicale, et avec beaucoup de courage et d’abnégation. Ils avaient conscience qu’ils étaient les défenseurs d’une conception solidaire de la société. Prenons garde à ce que la voie ne soit pas ouverte maintenant pour la remise en cause du statut de la Fonction publique.

Lire la suite de ‘Mon édito dans le bulletin de RESO de juillet-août 2018′

La maternité de l’hôpital du Blanc encore en danger !

Maternité en danger !

Ils ont osé ! Ils ont cadenassé les portes de la maternité de l’hôpital du Blanc (36). Des chaines ont été posées sur les portes des salles d’accouchement. Quelle honte ! La colère, la rage ont envahi les usagers (usagères !) de cet hôpital de proximité.

Il s’agirait de ne fermer que pour cet été, pour cause de manque de personnel y compris médical. Les futures mères devront aller accoucher à Châteauroux ou à Poitiers soit, en moyenne, à 70km. C’est clairement mettre la vie de bébés, quelquefois de leur maman, en danger.

L’ARS le chante sur tous les tons : ce ne serait pas une fermeture définitive ; des sages-femmes vont continuer à assurer les consultations pré-accouchement. Oui, mais voilà, au Blanc, la confiance dans les promesses de l’ARS et du ministère, on a déjà donné ! D’ailleurs des rumeurs circulent déjà concernant la « prolongation » de cette fermeture en septembre et octobre.

L’hôpital du Blanc, instrument essentiel d’accès aux soins dans ce secteur rural, grâce auquel des vies ont été sauvées, est dans le collimateur de l’ARS et du gouvernement depuis au moins 2011. Plusieurs fois, on a essayé d’y fermer la maternité –pourtant d’une extraordinaire qualité tant médicale que d’accueil- puis le service de chirurgie –sans lequel il n’y aurait pas de possibilité de maintien de mater !

C’est la mobilisation du collectif de défense, conjointement avec les élus et les personnels qui a fait reculer ces casseurs irresponsables. Aujourd’hui le combat continue !

Quelle refondation de l’Union européenne ? (texte de R&S)

Au moment où les grandes manoeuvres pour la préparation des élections européennes de mai 2019 commencent, je publie un texte de République et Socialisme s’adressant aux forces de gauche.

QUELLE REFONDATION DE L’UNION EUROPEENNE ?

Lettre ouverte de République & Socialisme aux forces de gauche

 L’Europe est devenue une réalité quotidienne pour les citoyens des nations qui composent l’Union européenne.

Après plus de 60 ans de fonctionnement, quel bénéfice, quel progrès social, notamment au niveau de l’emploi et du niveau de vie, les citoyens concernés en ont-ils  tiré ?

De bonne foi, nos contemporains pensaient que cette construction politique favoriserait la coopération entre les nations pour le bien-être de leurs habitants respectifs, contribuant ainsi, à terme, à la réalisation d’une véritable union des peuples.

Il faut bien aujourd’hui déchanter. Cette Europe construite dans le dos des peuples, loin de contribuer à une prospérité égalitaire, est devenue un champ clos où s’affrontent les intérêts à court terme des firmes transnationales !

La maigre participation des citoyens aux élections au Parlement européen et le faible intérêt qu’elles suscitent, témoignent en grande partie de cette méfiance justifiée.

En particulier la plupart des Français ont compris qu’à travers les traités de Maastricht, d’Amsterdam, de Nice et surtout du traité de constitution européenne – « retoqué » par les électeurs français mais finalement adopté par nos représentants à travers le Traité de Lisbonne-, il y avait tromperie sur le contenu et la qualité du produit proposé par nos dirigeants.

De fait, les dirigeants français, qu’ils soient issus du parti socialiste ou de droite, ont renoncé à leur pouvoir de décision sur notre monnaie, notre budget, sur le pilotage de l’économie du pays au nom du dogme de « la concurrence libre et non faussée », la main invisible du marché étant sensée apporter seule la prospérité attendue pour tous !

En fait, c’est de la loi de la jungle dont nous avons hérité, non seulement entre les firmes multinationales, mais aussi (par « ruissellement » ?!) entre les peuples et les salariés au sein de l’entreprise.

Lire la suite de ‘Quelle refondation de l’Union européenne ? (texte de R&S)’

Mon édito dans le bulletin de juin 2018 de RESO

Nous avons affaire, avec Macron et ses affidés, à une nouvelle génération d’adversaires.

Méprisants, sans considération aucune pour les salariés des classes populaires comme des classes moyennes, ils sont déterminés à agir par n’importe quel moyen et, si nécessaire en brûlant toute l’histoire sur son passage, pour détruire les solidarités héritées de 150 ans de luttes ouvrières.

Ils s’acharnent à cimenter leur société du « chacun pour soi », où –le croient-ils vraiment ?- seuls ceux qui méritent de gagner –et pour cela tous les coups sont permis- méritent aussi une place au soleil.

C’est à une forme de tatchérisme relooké que nous avons affaire.

Lire la suite de ‘Mon édito dans le bulletin de juin 2018 de RESO’

Rencontres organisées par La Convergence des Services publics

Je publie ci-dessous l’appel de la CNDDSP à participer aux Rencontres qu’elle organise ce samedi 23 juin à partir de midi, place de la république à Paris.

À FORCE DE TOUT PRIVATISER, NOUS SERONS PRIVÉS DE TOUT !

POUR NOS SERVICES PUBLICS

CONVERGEONS PLACE DE LA REPUBLIQUE LE 23 JUIN A PARTIR DE 12H !

 La Convergence nationale de défense et de développement des services publics appelle à converger avec l’initiative de la Coordination nationale des hôpitaux et maternité de proximité le samedi 23 juin 2018,  place de la République à Paris. Nous souhaitons en faire un après-midi de rencontre avec les citoyennes et citoyens pour échanger sur les propositions de développement des services publics et sur les luttes menées : scénettes, prise de paroles, mise à disposition de documents, signatures de pétitions, questionnaires… un moment à la fois revendicatif, démocratique et festif.

Nous avons des propositions et des exigences en matière de services publics : mettons les sur la place publique, place de la République !

Une conférence de presse se tiendra  à 13H00 réunissant des collectifs d’usagers- personnels, élus et des représentants d’organisations syndicales, associatives et politiques afin de faire état des différentes luttes et initiatives en cours (questionnaire de la convergence, pétition de la coordination, appel « la Fonction Publique : une idée d’avenir» d’Anicet Le Pors et Gérard Aschiéri, débats dans les territoires ….).

Car aujourd’hui  c’est  l’ensemble du service public et de nos solidarités locales et nationales qui est attaqué.

De nombreuses mobilisations existent qu’elles soient syndicales ou citoyennes. Il s’agit pour nous de faire se rencontrer et converger  leurs acteurs. Que ces mobilisations aient réussi à s’imposer dans le paysage médiatique comme la lutte exemplaires des cheminots, d’Air-France, de l’énergie…  ou qu’elles peinent à percer la fenêtre du 20H00 alors que localement la presse régionale s’en fait fortement l’écho (hôpitaux, maternité, centres IVG, Poste, barrages hydraulique, remunicipalisation de l’eau, exigence d’un service public du logement, orientation et formation professionnelle, éducation…). Il nous faut également les confronter aux regards et réflexions avisés de nos concitoyens, la place de la République nous semble un bon lieu pour commencer cela.

Nous pensons, en effet, que les citoyennes, les citoyens et les personnels doivent pouvoir participer au processus de décision des services publics et à leur gestion, à chaque niveau.

Argentine : une importante victoire pour les Femmes !

Au milieu de nombreuses régressions : en Pologne ou bien celles que subissent les femmes dans les pays de culture musulmane, quelques semaines après l’Irlande, c’est au tour de l’Argentine, autre pays très fermé au droit à l’avortement, de s’engager vers la légalisation de l’IVG.

Des infos et des images sur :

https://information.tv5monde.com/terriennes/l-argentine-ouvre-la-voie-au-droit-l-avortement-243594

Colloque sur le Réveil de la Gauche républicaine

Samedi 9 Juin au Sénat.

Avec « L’Union et l’Espoir », de Marie-Noëlle Lieneman et Emmanuel Maurel, et le MRC, République et Socialisme organisait une après-midi de débat.

Ci-dessous les liens Facebook avec l’introduction de Lucien Jallamion et la conclusion de Béatrice Durand.

https://www.facebook.com/marinette.bache/posts/10214716548926224

https://www.facebook.com/marinette.bache/posts/10214715466339160

 

Tous au Sénat le 9 juin pour le réveil de la gauche républicaine !

GAUCHE ANNEE ZERO ou le réveil de la gauche républicaine

Je vous invite au Sénat (Salle Médicis) ce samedi 9 juin après-midi.

République et Socialisme, L’Union et l’Espoir et le MRC organise une après-midi de débat.

2 tables-rondes avec d’excellents invités. la 1ère a pour thème « Fin du travail, triomphe du capital : travail, production, redistribution », la 2ème « La République, des paroles aux actes : Citoyenneté, souveraineté, laïcité »

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Frepublique.socialisme%2Fposts%2F814863905327211&width=500

Italie : le peuple a voté ? Et alors ?

Au risque de la démocratie !

Il n’est évidemment pas question de soutenir la « Ligue du Nord ». Quant au M5S, né sur le refus de la corruption et de prendre en compte les revendications du peuple italien par ses élites politiques, il se fourvoie, certes, dans cette alliance.

Il n’empêche qu’on ne soigne pas le mal en cassant le thermomètre. Pire en refusant le thermomètre aux malades. Et avec quel mépris ! En ne reconnaissant pas le vote du peuple italien, le président renie tout simplement la démocratie. Gageons que la Ligue du Nord et le M5S feront un score encore plus important si ils doivent de nouveau se confronter aux élections. Alors, que fera le président ? Il dissoudra le peuple ? c’est une solution à laquelle nos « élites » -avec beaucoup de guillemets- européennes aimeraient beaucoup avoir accès !

Telle la phrase prononcée par un commissaire européen allemand :  » Les marchés vont apprendre aux Italiens à voter correctement  » .
Quel mépris du peuple, des peuples, contenu dans cette phrase si spontanée !

Il faudra pourtant, Mesdames et Messieurs les autoproclamés « sachants ce qui est bien », vous y faire : le peuple parle et trouve toujours les moyens de se faire entendre.

Ceux qui considèrent que la démocratie est une chose trop sérieuse pour la laisser dans les mains du peuple devraient réfléchir à cela.

A propos des conséquences de l’orthodoxie européenne…

Je relaie ci-dessous un texte de Jérome Sulim que j’aurais volontiers co-signé !

« La création d’une monnaie unique à l’orée de 1999, implique l’intégration accélérée des différentes économies de la Communauté. La naissance d’une banque centrale indépendante des gouvernements signifie l’instauration d’une espèce de FMI à l’échelle de l’Europe. »

Voilà ce que j’affirmai avec Maryse Bergé Lavigne, sénatrice socialiste de Haute Garonne, dans une tribune à Témoignage chrétien, en 1992.

Nous ajoutions que « pour appartenir à l’Union, il faudra se comporter en « bon élève » pratiquant des politiques budgétaires orthodoxes. »

Et nous formulions la prédiction suivante: » Gare alors aux retours de bâton sous la forme de nationalismes intégristes et fascisants. »

26 ans après, nous y sommes: En Pologne, en Hongrie et maintenant en Italie. La coalition M5S et Ligue du Nord représente ce que nous pressentions qu’il pourrait advenir.Dès lors que les peuples sont destitués de leurs capacités à choisir démocratiquement leur destin, voilà le résultat obtenu par les apprentis-sorciers du néo-libéralisme.

L’appui à un gouvernement « technique »(comme si la politique se diluait dans la technique) dirigé par un premier ministre, ancien responsable du FMI ne pourra que renforcer le sentiment chez le peuple italien que sa souveraineté est bafouée.

On fournit sur un plateau d’argent les arguments qui renforceront le M5S et la Ligue du Nord dans un contexte de nouvelles élections législatives.

C’est pourquoi la prise de position de Boris Vallaud porte-parole du PS soutenant la décision du Président de la République italienne me navre.Elle oublie deux questions qui sont étroitement liées: Celle du suffrage universel et de la souveraineté populaire.

Quand on fait fi des deux, gare aux retours de bâton.

12345...73



MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Saisir le Présent, Construi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement
| meimou