Le 1er gouvernement de Macron

Oh que je l’aime ce 1er gouvernement de Macron ! Le pedigree des divers ministres est d’une grande clarté ; des personnages des diversités de la droite. On ne s’attendait pas à autre chose mais c’est toujours bien quand les choses sont claires !

Premier ministre Edouard Philippe

Ministres :

- Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur

- Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire

- François Bayrou, ministre d’Etat, ministre de la Justice

- Sylvie Goulard, ministre d’Etat, ministre des Armées

Lire la suite de ‘Le 1er gouvernement de Macron’

Mon édito dans le « RESO » d’avril 2017

Jusqu’au bout Résistance Sociale a oeuvré pour aboutir non pas à ce que les adversaires de l’unité appelait à un « ralliement », mais à un dialogue qui aurait permis sur la base d’un programme négocié –et facilement négociable si la volonté avait été au rendez-vous- à la présentation d’un « ticket » présenté devant les Français, d’un président et d’un 1er ministre. Mais la volonté n’était pas au rendez-vous, mais d’autres intérêts n’ont pas permis cette démarche.

L’alternative sera donc pour ce 2nd tour de la présidentielle entre, d’un côté, le candidat des banques et du patronat, aux manettes de François Hollande depuis 5 ans et à l’origine de la destruction du système social de notre pays et, de l’autre, la candidate d’extrême-droite. Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon portent la responsabilité de l’absence de la gauche au 2nd tour de la présidentielle.

Lire la suite de ‘Mon édito dans le « RESO » d’avril 2017′

Après le 1er tour de la présidentielle…

Je ne vais pas trop m’attarder sur ce blog comme sur facebook car je fais une grosse colère et que ce n’est pas propice aux réflexions saines pour entamer la reconstruction de la gauche qui, cette période électorale terminée, est le seul objectif important, pour moi, maintenant.
Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon portent la responsabilité de l’absence de la gauche au 2nd tour de la présidentielle. Leur attitude irresponsable n’offre comme alternative que, d’un côté, le candidat des banques et du patronat et, de l’autre, la candidate d’extrême-droite.

Lire la suite de ‘Après le 1er tour de la présidentielle…’

Voter pour donner une petite chance à la gauche d’être au 2nd tour de la présidenteille

Je suis assez fière d’être membre d’un petit parti courageux, République et Socialisme, qui, jusqu’au bout, aura œuvré pour qu’il y ait UN candidat de l’unité à gauche (1 victoire, pas 2 défaites). Merci à mes camarades qui nous ont représentés au sein du « Collectif pour l’Unité », rassemblement de toutes les initiatives unitaires de cette campagne. Un souffle d’air que d’y rencontrer des militants politiques mais aussi –surtout !- du mouvement syndical, social et associatif, divers mais constructifs et respectueux, qui ne se satisfont pas de mener une fois tous les 5 ans leur guéguerre de rancoeurs, mais qui se battent au quotidien pour changer la vie au travail comme dans la société. Qui se préoccupent des problèmes de leurs collègues comme de leur concitoyens, quoi ! Et des conséquences que va avoir cette élection sur la vie de notre peuple…
Nous avons perdu notre combat.
Lire la suite de ‘Voter pour donner une petite chance à la gauche d’être au 2nd tour de la présidenteille’

Appel à l’unité de Pierre Laurent

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français

La conversion de Manuel Valls à la candidature d’Emmanuel Macron clarifie le sens de cette candidature. Celle-ci devient le point de ralliement de tous les libéraux et socio-libéraux. Ce choix sonne le regroupement de tous les responsables des renoncements du quinquennat et de la division de la gauche, autour d’une candidature dont les orientations de droite sont désormais clairement affichées.
Dans cette situation, face à une menace de droite et d’extrême droite qui s’aggrave encore, il est urgent que toutes les forces de gauche engagées dans la campagne des présidentielles se rassemblent autour d’un projet profondément ancré à gauche, d’une campagne et d’une candidature commune.
Engagé dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon, je demande une rencontre dans les tous prochains jours entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Yannick Jadot et moi-même pour créer les conditions de la victoire.
C’est plus que jamais nécessaire et, désormais, possible dans la clarté.

ENFIN UN RESPONSABLE POLITIQUE DIGNE DE LA GAUCHE !

Mon édito dans Reso de mars

À moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle, un vrai débat de fond ne semble pas avoir commencé. On peut même douter qu’il aura lieu.

Certes chacune et chacun a exposé ses idées mais le débat reste encore occulté par les affaires tandis qu’à en croire les sondages les deux grands partis qui ont géré à tour de rôle la vie politique depuis 30 ans sont sur le point d’exploser.

Une élimination de Fillon au premier tour serait sans doute synonyme d’éclatement de LR. Quant à la gauche, déjà morcelée en de nombreux partis ou mouvements, elle semble vouée, faute d’unité, à passer elle aussi à la trappe au 1er tour. Après la présidentielle, que restera-t-il du parti fondé à Épinay en 1971 par François Mitterrand et quelques autres et qui, 10 ans après et avoir, avec le PCF, écrit le « programme commun de gouvernement », amenait la gauche au pouvoir le 10 mai 1981 ? On peut légitimement se poser la question quand on voit une partie des socialistes (en fait les sociaux libéraux) rejoindre Macron, l’homme des médias et des banques.

Lire la suite de ‘Mon édito dans Reso de mars’

Jusqu’au bout : l’UNITE !

Pour faire gagner la gauche et l’écologie : L’urgence de l’unité ! (Appel des cent)

Le drame se prépare sous nos yeux : la gauche et l’écologie seraient absentes au tour décisif de la présidentielle.

Les candidat-es en tête des sondages prônent la destruction des emplois publics, de la Sécurité sociale, du code du travail. La transition démocratique et écologique n’est pas leur priorité.  Une candidate veut inscrire dans la Constitution l’inégalité entre les êtres humains : du jamais vu depuis Vichy.

Les candidats des gauches sociales et écologiques ont la responsabilité historique de s’unir !

Rien n’est joué. Tout est encore possible. Les deux candidats de gauche ne polémiquent pas entre eux. C’est la preuve qu’ils peuvent s’unir. Une majorité citoyenne porte cet espoir. S’unir créerait une dynamique et élargirait le rassemblement.

Les convergences existent : refuser l’austérité en Europe, combattre la finance et mobiliser les banques, produire mieux et autrement, changer la répartition des richesses, renforcer les salaires, les qualifications et la protection sociale, impulser la transition écologique, lutter contre le racisme, favoriser l’égalité femme-hommes, répondre à la crise démocratique par une 6ème république.

 Samedi 25 mars 2017, à partir de 14h30, nous nous rassemblons devant les QG des candidats : nous vous y attendons. Ce sera festif !  Rendez-vous d’abord au 48 rue du Château d’eau, métro Château d’eau.

Cela dépend aussi de nous, de vous ! Nous sommes la majorité !

Rassemblement pour l’unité, samedi 4 mars à 14h, place de la République

Avec R&S75 je vous appelle au rassemblement pour l’unité !

http://republiqueetsocialisme75.unblog.fr/2017/03/02/rassemblement-pour-lunite-place-de-la-republique-samedi-4-mars-a-14h/

 

Mon édito dans le bulletin RESO de février 2017

Période bizarre où l’électorat populaire, plus schématiquement, l’électorat de gauche, semble déboussolé par 5 années d’attaques contre le monde du travail, menées par les gouvernements successifs d’un président qui avait pourtant été élu pour inverser les tendances du quinquennat précédent.

Toutes les rênes ont été offertes aux gagnants du libéralisme : grands patrons comme finance mondialisée. Le MEDEF a trouvé chez Hollande – Valls – Macron de parfaits relais de sa volonté de casse de notre modèle social (droit du travail, protection sociale, services publics, mais aussi développement équilibré des territoires, maintien de l’emploi en France…), au nom d’une austérité installée comme horizon indépassable.

Lire la suite de ‘Mon édito dans le bulletin RESO de février 2017′

Un seul candidat de gauche ! Signez la pétition.

Ca suffit le bal des egos !

Tous les jours, l’aspiration à l’unité monte du peuple de gauche qui refuse un duel Macron – Le Pen ou Macron – Fillon ou Le Pen – Fillon au 2ème tour et qui a bien compris, lui, que c’est de la sécurité sociale, des services publics, des salaires et du contrat de travail qu’il est question !

Oui, je me sens plus proche du programme de Mélenchon que de celui de Hamon. Mais il y a d’énormes plages d’accords entre les 3 candidats en particulier le refus du CETA et du TAFTA, l’attachement à la politique de proximité ou la reconnaissance de l’Etat palestinien. Entre Hamon et Mélenchon il y a en plus la même volonté de s’affranchir des règles européennes sur le déficit ou d’embaucher dans l’enseignement, la police ou la santé.

Alors oui ça suffit ! Tout le monde le sait : avec 3 candidats -ou même 2, puisque Jadot a fait le 1er pas (saluons-le !)- à gauche, la droite, qu’elle soit représentée par Fillon ou Macron et l’extrême droite seront au 2nd tour.

S’il le voulait, Mélenchon -oui, c’est Mélenchon qui doit rejoindre Hamon, ne jouons pas avec une réalité qui risque de nous revenir dans les dents !- pourrait négocier très haut son programme ; il pourrait imposer, devant l’électorat, un tandem Hamon Président, Mélenchon 1er ministre, et participer vraiment à la construction d’une société meilleure pour les salariés (90% de la population de notre pays). Il faut pour cela qu’il en arrête avec ses poses ! Et qu’il devienne enfin constructif. S’il veut appliquer grande partie de son programme, il le peut. Ce serait quand même plus valorisant que faire au mieux 10% au 1er tour.

L’enjeu est trop important pour renoncer à se battre pour l’unité ! Macron, Fillon, Le Pen c’est la fin de la sécurité sociale, c’est annoncé dans leur programme. C’est la fin des contrats de travail. C’est la fin de l’école publique.

Tous les 3 doivent mesurer la colère qui monte à gauche que cette unité ne se fasse pas plus vite. Si elle ne se faisait pas du tout, qu’ils comprennent bien que leur carrière est terminée : le peuple ne leur pardonnera jamais. Seuls les partisans de la politique du pire peuvent accepter cela ; eux, ils sont tranquilles et ont rarement des problèmes de fin de mois !

Oui, la gauche unie peut gagner ! Ne doutons pas que ceux qui, aujourd’hui, sont potentiellement abstentionnistes rejoindraient une candidat -un tandem !- d’unité.

Alors, n’hésitez pas : Signez cette pétition ! http://www.vousattendezquoi.fr/s

12345...69



MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Saisir le Présent, Construi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement
| meimou